gevelelementen afkomstig van het Philips gebouw | © CIRCL
gevelelementen afkomstig van het Philips gebouw | © CIRCL
gevelelementen afkomstig van het Philips gebouw | © CIRCL
gevelelementen afkomstig van het Philips gebouw | © CIRCL
gevelelementen afkomstig van het Philips gebouw | © CIRCL
gevelelementen afkomstig van het Philips gebouw | © CIRCL
Pavillon de banque | © CIRCL
Pavillon de banque | © CIRCL
Pavillon de banque | © CIRCL
Pavillon de banque | © CIRCL
Vloer uit verschillende loten sloophout | © Herso
Vloer uit verschillende loten sloophout | © Herso
Vloer uit verschillende loten sloophout | © Herso
Vloer uit verschillende loten sloophout | © Herso
Pavillon de banque | © CIRCL
Pavillon de banque | © CIRCL

Pavillon de banque

Plancher en bois et éléments de façade récupérés pour l’extension d’un bureau

Type
Intégration
Type de marché
privé
Année
2015
Conception
Cie.
Commanditaire
ABN AMRO
Adresse
Gustav Mahlerplein 1B
1082 MS Amsterdam
Pays-Bas
52° 20' 13.5888" N, 4° 52' 26.49" E
Exporter
PDF

Matériaux de réemploi et quantités

- 1600m2 de plancher en bois dur, produit par Herso à partir de 55 – 60% de déchets de bois livré par New Horizon.

D’autres matériaux livrés par New Horizon :
- Eléments de façade provenant du bâtiment Philips à Hilversum
1600m2 de dalle de trottoir (en tant que sous-sol)
- Tuyaux d’incendies
- Chemin de câbles

Le projet

Le Pavillon Circl, commandé par la banque ABN AMRO, ce situe dans le quartier Zuidas d’Amsterdam. Initialement le pavillon avait été conçu comme extension du bâtiment principale, vue que ce dernier manquait, à présent, de place. Les partenaires impliqués ont vite compris qu’il serait relevant de s’approfondir dans l’histoire de circularité au cœur de la construction du pavillon Circl. C’est ainsi qu’on s’est mis à utiliser des connexions de construction réversible, à intégrer des éléments de réemploi et ce projet a également été utilisé en tant qu’étude de cas pour le développement du « passeport du bâtiment » LLMENT.

En premier lieu, un travail de réflexion s’est effectué explorant la possibilité, en cas de démolition, d’un réemploi des matériaux utilisés pour la conception de Circl. Pour ce faire, les connexions humides ont été utilisées le moins possible entre les différents éléments de construction. La structure portante, qui se réalise typiquement en béton pour ce type d’échèle, a été conçue en bois. Pour réaliser cette structure portante en bois, un nouveau type de boulon a été développé en collaboration avec le fournisseur de bois pour faciliter un démontage spéculatif.

Mais le projet ne se limite pas seulement sur la question d’un réemploi spéculatif des éléments de construction, pour à long terme sensibiliser les générations d’architectes à venir. L’équipe de projet accepte également le défi et a introduit des matériaux qui se disent déjà « de réemplois » dans la conception du pavillon.

Pour la livraison des matériaux, les architectes n’ont pas opté pour les revendeurs classiques de réemplois, mais plutôt pour l’organisation nommée New Horizon qui se profile comme ‘urban miners’ et qui assiste aussi bien à l’extraction qu’à l’intégration des matériaux de réemplois.

Le matériau qui attire le plus d’attention est sans doute le plancher en bois, composé de différents lots de bois dur. Un plancher en réemploi était le point focal depuis le début du projet. Pour ce, l’entreprise Herso a été contacté. Cette entreprise se spécialise dans la réalisation de meubles à partir de bois qui est dit « non utilisable ». Ce plancher d’une superficie de 1600m2 est le premier plancher que l’entreprise réalise. La surface est composée de planches issues de lots différents, coupées de la même taille.

Pendant le rassemblement et le placement du plancher, l’équipe a découvert différentes possibilités. Tout d’abord, ils ont à faire à une grande surface et le plancher en bois devait aussi pouvoir intégrer un système chauffant. Ensuite les architectes n’étaient pas convaincus du teint rougeâtre de la première livraison de bois. Cette couleur caractérise les types de bois courant de démolition, comme le Merenti et Merbau (Indonésie). Ceci n’était pas ce que les architectes avaient en tète, ils pensaient plutôt à un mélange de différent bois clair. Mais ce bois fut trop clair à leur gout, surtout en contraste avec les autres parties du bâtiment réalisé en Douglas. Finalement ils ont opté pour les deux variantes traditionnelles rouges avec quelques accents en chêne, hêtre et Jatoba. Une partie du bois a donc été désapprouver et pour leurs nouvelles recherches les entreprises Herso et New Horizon se sont concentrer sur ses types de bois moins courant au Pays Bas.

Une des plus grandes parties de bois provenait d’une villa de 60 ans. Il s'est avéré que le sol avait déjà été réutilisé car lors des travaux de démontage, des inscriptions et des morceaux de texte sous les planches ont été découverts. Ces textes font référence à un ancien monastère, ou se trouvait à l’origine le sol. Une autre partie du sol assez importante provient du bar du club de foot Top-Oss. L’équipe de projet a quand même douter un moment de l’intégration de ce bois en raison de sa « mauvaise histoire de foot ». Cela ne va-t-il pas provoquer trop d’agitation à Amsterdam, qui aime tant Ajax?

Pour faire en sorte que le sol soit isolé acoustiquement, une certaine masse est nécessaire entre le plancher porteur et la finition. Normalement pour ce type de connexion, on emploie une connexion humide. Néanmoins cela ne répondait pas aux ambitions de l’équipe de projet. D’autre part, cela empêcherait un éventuel réemploi du sol plus tard. Une première idée, de travailler avec du sable, a vite été reconsidérer car concrètement ceci n’est pas faisable. Finalement, il a été décidé de travailler avec des dalles de trottoir comme sous-plancher, après que cela ait été approuvé par les ingénieurs en acoustique comme solution valable.

Un autre composant de réemploi important au sein du projet est l’ensemble des cloisons vitrées entre les différentes salles de conférences au rez de chaussée. Celles ci proviennent d’un chantier de démolition tenu dans les anciens bureaux Philips à Hilversum. Initialement utilisé en tant que façade du rez de chaussée du bâtiment. Le verre a été remplacé et les cadres adaptés à leur nouvelle fonction. Vue que les cadres ne correspondaient pas totalement à la hauteur de l’étage, il était nécessaire d’ajouter des parties de bois pour garantir une finition hermétique.

Pour d’autres éléments, tel que les cadres en aluminium, ou il ne semblait pas faisable de travailler avec du réemploi, des matériaux recyclés ont été utilisé. Les panneaux acoustique bleu sont composés d’anciens jeans et de costumes sur mesure, majoritairement originaire des employés de la banque. Dans d’autres parties du bâtiment, la production de déchets a été limité, en évitant l’utilisation de matériaux de finition et conséquemment le plancher porteur et les colonnes en béton sont laissés visible. Pendant la construction il était question d’essayer de réduire au maximum les déchets produits. Le plancher du sous sol pouvait avoir l’air usé lors de la livraison du bâtiment, c’est ainsi que 1600m2 de carton de protection a pu être épargné. Pour les ascenseurs une solution économique plutôt que technique a été recherché. A la place d’acheter les ascenseurs, un système de payement par déplacement vertical a été l’alternatif, produit en tant que service.

Pour y arriver, les partenaires impliqués ont rapidement abandonné la division traditionnelle des rôles et l'ont remplacée par une collaboration plus directe. Toutes les parties impliquées sont directement impliqué dans les différents aspects du projet, de la conception à la construction. Par exemple, l'équipe de projet de la banque était présente lors des discussions avec les fournisseurs, qui à leur tour ont apporté leur avis sur la conception.

 

Pour un aperçu plus clair du procès complet de réemploi : New Horizon nous présente une série de vidéo illustrant comment le plancher, les châssis et les chemins de câbles sont démontés, retouchés pour ensuite être remis en place.

L’histoire complète du bâtiment Circl et l’évolution des ambitions peut être trouvé ici.