Maison V&Q

Une variété d'éléments de réemploi pour une maison unifamiliale

Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Laurent Brandaj
Type
Integration
Market type
private
Year
2022
Conception
VLA Architecture
Address

Brussels
België

Reused materials and quantities

Réemploi in situ: 
- le bois de bardage
- quelques châssis
- les caissons et meubles de cuisine

Intégration:
- des briques
- les revêtements de terrasse
- des portes 
- des luminaires
- les radiateurs
- les sanitaires et miroir de la salle de bain

The project

Lorsque Victoria et Quentin décidèrent de transformer leur maison, ils souhaitaient avant tout inscrire cette rénovation dans une logique de valorisation du bâtiment existant, de maximisation de l’utilisation des ressources (présentes sur site et à acquérir) et de diminution des déchets. 
Datant du début du siècle, la maison a subi au cours des années quelques transformations. D’une maison unifamiliale typique bruxelloise, le bâtiment s’est vu divisé en deux duplex. Le nouveau projet de transformation a été développé et suivi par le bureau VLA-architecture, déjà bien expérimenté sur les pratiques d’économie circulaire. La grande motivation de Victoria et Quentin ainsi que la créativité de l’architecte ont permis de faire de cette demeure une maison unifamiliale lumineuse et agréable à vivre. 

Des travaux ont été nécessaires pour rendre salubres certaines parties du bâti mais la majorité des interventions a eu lieu sur les finitions et l’isolation de la maison. Les éléments présents dans la maison existante ont été des éléments phares pour la composition des nouveaux espaces: l’escalier de la cave vient se greffer sur l’espace cuisine de manière à assurer une transition fluide avec le jardin tandis que le bois de bardage de la façade arrière, après ponçage, a pu trouver une nouvelle vie sur les plafonds du séjour et la banquette de la salle à manger. Les châssis de la façade arrière ont été réutilisés à l’intérieur pour séparer la salle de bain de la chambre parentale, offrant ainsi une lumière de second jour dans chacun des espaces. Les caissons et meubles de cuisine des deux cuisines existantes ont été recombinés et retravaillés pour créer la nouvelle cuisine familiale ainsi que la cuisine du studio du dernier étage, aménagé temporairement avant de devenir une chambre supplémentaire. 

Au delà des matériaux récupérés sur place, les clients ont également sourcé pas mal de matériaux issus de la filière du réemploi: des briques de chez Frank pour la façade arrière, les revêtements de terrasse et jardin d’hiver, des portes et luminaires de chez RotorDC, la majorité des radiateurs via les petites annonces en ligne (ce qui a permis de faire de belles économies) ainsi que les sanitaires et miroir de la salle de bain parentale qui se fondent parfaitement dans le décor de plantes et carrelages émaillés verts foncés. Le surplus de ces carrelages a été valorisé en tant que crédence murale pour la cuisine tandis que le surplus des briques a trouvé sa place dans un autre projet de VLA-architecture. 

La motivation de Victoria et Quentin s’est également exprimée dans la remise en circulation des matériaux et éléments présents sur place dont ils n’avaient pas besoin: 6 convecteurs à gaz et la grande véranda arrière ont pu être revendus. Les efforts qu’ils ont réalisés à travers la recherche de tous ces matériaux leur ont été bénéfiques sur le plan financier. 
Outre le bilan financier positif, les anecdotes sur les matériaux chinés et le temps passé à la préparation de ces derniers agrémentent également les conversations sur l’histoire de la vie de la maison et l’appropriation des lieux par leurs habitants.